La Vie nous parle

La vie nous parle… A travers les événements, les épreuves, les maladies etc… A ce titre, elle peut s’interpréter comme un rêve !

L’autre jour j’ai été interpellée par une discussion… Une personne disait que les Gilets Jaunes étaient des enfants gâtés, qu’on avait beaucoup de choses gratuites en France, qu’il ne fallait pas toujours se plaindre etc…

Mon sang n’a fait qu’un tour. J’ai senti la colère poindre à l’intérieur de mon corps. Tout s’insurgeait en moi, absolument tout ! Comment cette personne pouvait-elle dire une chose pareille ? Je lui ai répondu vertement qu’elle n’avait qu’à dire cela aux personnes qui gagnent moins de 1000€ par mois, et qu’elle devait être bien nantie pour réagir ainsi ! Et puis d’aller grommeler dans mon coin, n’étant aucunement calmée après ma réponse…

En faisant le point, toute seule, j’ai entendu plusieurs choses. D’abord qu’en me positionnant en tant que justicière des personnes à faibles revenus, cela n’était pas juste. Pourquoi ? Parce que je me cachais derrière eux pour légitimer ma colère. Et qu’en fait, il ne s’agissait que de moi, et de moi seule…

Pendant des années et des années, je n’avais que de petits revenus. Et je me retrouvais devant des personnes qui ne comprenaient pas : pourquoi je n’avais pas d’argent, pas de travail (et même pourquoi je « n’avais pas de mec » Ha ha ha !). « Les chômeurs, tous des fainéants » ! Ben voyons…

Depuis toute petite, j’ai une hyper sensibilité. Quand elle ressort, la réponse en face etait :  « Tu fais bien des histoires pour rien » !

Cette non-reconnaissance m’a suivie toute ma vie, alors que j’avais affaire toute petite à une personne cataloguée « pervers narcissique » qui me faisait vivre un véritable enfer psychologique, et que tout le monde me disait que « Mais non, mais cette personne est charmante ! ». La torture mentale m’a tellement faite souffrir que tout mon corps s’est crispé face à la non-reconnaissance.

Quand vous sentez quelque chose de profond au niveau de vos tripes, et que l’on vous dit : « Non ce n’est pas vrai », il y a de quoi se renier ! Et je sais que beaucoup d’entre vous ont vécu la même chose… N’est-ce pas ?

Les Gilets Jaunes, ce sont nous tous, dans notre sentiment d’injustice, d’incompréhension. Et aujourd’hui, il nous est demandé d’arrêter de jouer aux victimes, et de regarder la situation en face.  Si je reste dans des énergies d’injustice, je vais attirer le bourreau… Si je prends la responsabilité de ma vie, je comprends que l’autre ne me renvoie que ce qui me permet d’évoluer, d’avancer. A condition de regarder ce sentiment d’injustice, qui date de plus ou moins longtemps, d’accueillir en nous cette Source d’Amour dont nous sommes constitués, et qui nous dit que nous sommes légitimes dans nos vies… Alors laissons cette fausse modestie (« J’suis nul(le) », « j’arrive à rien ») qui n’est autre que l’ego en déflation, et incarnons la Lumière que nous sommes. Il est temps. Plus que temps.

C’est ce que nous disent les Gilets Jaunes : arrêtons de nous faire exploiter et prenons les choses en main. Chacun peut agir ainsi dans sa propre vie, et l’irradier autour de lui.

Si nous devons changer de programme au niveau personnel, il s’agit de changer de société, d’économie au niveau national puisque le système actuel ne marche plus.

Et si nous commencions par nous écouter nous mêmes ? Nous poser, sans rien faire, tranquille, et regarder ce qui se passe en nous… Pourquoi telle personne nous a manqué de respect… Pourquoi une autre nous a superbement ignoré(e)…

N’oubliez pas : « Je ne peux pas plaire à tout le monde »*.

Donc je vais commencer par moi-même : m’aimer moi pour ce que je suis, arrêter de me juger. Ou plutôt me laisser traverser par l’Amour de la Source ». Juste s’abandonner à l’Amour qui est déjà là.

Arrêtez d’attendre de l’autre, des autres, ce que vous ne vous donnez pas.

Bienveillance et Amour d’abord pour soi.
Et cela rayonnera à l’extérieur.

Et comme l’extérieur est le reflet de l’intérieur…

Passez un doux mois de janvier.

Nathalie

  • * Voir l’extrait de « La Belle Verte » de la remarquable Coline Serreau :
    –  « Pourquoi vous-mettez du rouge à lèvres ?
    –  » Ben pour faire joli ».
    – « Ah, et pourquoi vous voulez être jolie ? »
    –  » Ben pour plaire »
    – « Ah, et pour plaire à qui ? »
    –  » A tout le monde ».
    –  » Aaah, ça doit être dur, ça… ».