Je vous avoue… Réflexions sur le chemin

scratJE VOUS AVOUE…
Je vous avoue que j’ai du mal avec toutes ces grandes notions issues d’un jargon « spirituel » comme le féminin sacré, avec  tous ces stages… Overdose ! Et aussi avec les – somptueuses – incarnations passées des uns et des autres. On voit beaucoup de Jésus, Marie-Madeleine,  et autres grands personnages, et très peu d’ouvriers, de paysans, qui, si l’on réfléchit, sont quand même beaucoup plus nombreux…

ET POURTANT
Pourtant, quand je médite, oui je m’ancre, oui je me connecte à mes Guides. D’ailleurs, est-ce mes guides, ou ma voix de sagesse intérieure que Jung nommait le Soi ? Qui peut le dire ?

Oui, quand je médite, j’ai de beaux messages très personnels. Oui j’ai parfois des soins de la part de mes alliés : Esprits de la Nature, Dragons…Etres de Lumière ou Etres des Etoiles.

Oui, je ressens le sacré en moi, et autour de moi, comme une plénitude, une complétude, une présence « posée » en moi… Mais je n’ai pas envie d’en faire l’étalage sur le web.

J’essaie plutôt humblement de l’intégrer dans mon quotidien, dans mon travail, dans mon couple, dans la mesure de mes moyens. C’est déjà assez compliqué comme ça, l’incarnation dans la matière, alors si en plus on emploie des grands mots comme sacré, réincarnations… Ça complique encore plus !

Je préfère accepter mes « défauts », déjà, accueillir en moi ce féminin balbutiant et ce masculin peu affirmé avant d’y mettre le sacré.

Apprivoiser mes colères, mes peurs, mes tristesses après en avoir identifier l’origine, souvent légitime. Pour les transformer en quelque chose de constructif, de plus doux, de plus apaisé.

TOUJOURS PLUS
Non, je n’ai pas envie de me faire « ouvrir le 13ème chakra », comme cela m’a été demandé… Déjà que le 1er et le 2ème sont bien souvent « brinquebalants »… !

Non je n’ai plus envie d’entendre systématiquement toutes les phrases commençant par « Mes guides me disent que… » Et vous, dans tout cela, où êtes-vous ? Juste des marionnettes manipulées par ces fameux guides ? Ou avez-vous votre libre arbitre ?

Une autre personne nous demande de lui faire « sauter » ses mémoires karmiques… Grand Dieu, surtout pas ! Nos mémoires font parties de nous, il est plus judicieux de les accepter, de les intégrer, afin de faire une réparation si nécessaire. Et puis, nous ne sommes pas magiciens, nous n’enlevons rien, nous n’avons pas ce pouvoir sur vous, heureusement… Nous pouvons simplement vous suggérer un chemin de guérison, et un accompagnement dans l’acceptation de ce qui est. Pour ma part, un « travail sur soi » –  je préfère le terme « chemin » – n’est pas de se faire enlever des choses (mémoires, implants etc…), mais une prise de conscience du pourquoi l’on vit telle ou telle situation. Afin de l’intégrer, et de pour voir passer à autre chose.

Non, je n’ai pas envie d’accéder à des dimensions supérieures, de faire des voyages astraux. Arrêtons tout cet ego spirituel…

CHERCHONS A L’INTÉRIEUR PLUTÔT QU’A L’EXTÉRIEUR
J’ai déjà du mal à m’aimer avec mes imperfections d’être humain dans cette incarnation-là, alors de là être sacrée ou rechercher dans un lointain passé… C’est trop compliqué pour moi !

Juste envie de me sentir bien, simplement, dans cette vie de tous les jours. Dans cette Nature qui nous accompagne sur le chemin de l’Amour.  Oui je préfère prôner le simple, le vrai. Je rejoins en cela Pierre Rabhi qui parle de la « Sobriété heureuse ».

Arrêtons toutes ces prouesses spirituelles où l’on pousse, où l’on tire, on l’on fuit la simplicité en tombant dans un supermarché spirituel ! Bernard Werber l’avait bien vu dans son roman « Les thanatonautes ».

SIMPLEMENT
J’essaie de faire en sorte que ma vérité soit un chemin d’Amour dans l’ouverture à l’autre. Et ce n’est déjà pas évident…

Scrat – l’écureuil des Studios Pixar obsédé par le gland – est pour moi l’image même de l’imperfection que tout le monde adore… Apprivoisons nos imperfections au lieu de lutter contre !

Voilà. Juste une petite mise au point pour ma part…

Je vous laisse, je retourne à mes « basses » tâches matérielles, oh combien sacrées si on les réalise avec le cœur, ou du moins si l’on essaie…

Namasté mes zamis, je vous aime. A bientôt,

Nathalie

Au moment où j’écris cet article, je tombe sur ce merveilleux texte, oh belle synchronicité : « Quittez toute voie spirituelle. Restez chez vous. Jetez vos tofus et votre prétention à la paix par l’alimentation, le yoga ou le taî-chi-chuan. Regardez. Ressentez. Regardez combien vous vous enfuyez de la réalité quotidienne. Pas de recette, d’exercice, d’attitude à observer. Etre lucide. Sentez la peine, la tristesse, la peur. C’est Dieu en activité. C’est votre chance. Quand vous ne prétendez plus que les choses devraient être autrement, mais que vous vous donnez à ce qui est dans l’instant, tout est possible. »
Eric Baret