Maison de Caroline

maison-carolineVoici un exemple intéressant de pollution énergétique où nous voyons que parfois, l’origine vient autant de l’extérieur que de l’habitant lui-même.

Caroline habite seule et se sent très mal chez elle depuis une prise de conscience importante pendant un stage. Ses pleurs ont commencé le dernier jour, lors de la séparation du groupe et n’ont pas cessé même chez elle. Par ailleurs, elle a vécu la séparation des membres du groupe comme une nouvelle rupture.

La naissance de Caroline fut difficile, née prématurée à huit mois. Alors qu’elle commençait à sortir du ventre de sa mère, elle fut repoussée car le médecin trouvait qu’elle arrivait trop vite. Elle fut ensuite baignée dans une eau trop chaude qui l’ébouillanta… Son père dont elle était très proche, est mort alors qu’elle était à plusieurs milliers de kilomètres de lui. Elle n’a donc pu rentrer à temps et a alors éprouvé un grand sentiment de culpabilité. Elle s’est ensuite occupée de sa mère très malade. Sa famille en général souffre de beaucoup de tristesse, de dépendance à l’alcool et de nombreux cas de suicides.

Elle travaille dans une administration à temps partiel pour des raisons médicales, polyarthrite rhumatoïde. Emploi à contre courant car elle a une grande sensibilité et une capacité particulière à ressentir les choses.

Caroline nous a fait venir car elle ne peut plus vivre dans cette maison dont elle ressent (ainsi que certains de ses amis sensibles) l’ambiance très malsaine. Elle pense qu’il y a peut-être un sort de magie jeté sur le lieu et pour l’instant, refuse d’y dormir.

Taux vibratoire de la maison au début de l’expertise : 25% (un lieu équilibré (ou une personne) vibre aux alentours de 100%).

Après avoir vérifié l’absence de magie, nous commençons à l’extérieur de la maison et du petit jardin. Nous travaillons avec les baguettes qui agissent comme celles des sourciers. L’entrée nous est pour l’instant fermée. Nous déterminons que l’origine du blocage est liée à la présence d’une forte entité du mental, d’une mémoire des murs négative et d’une âme humaine. L’origine de l’entité correspond à la date de son dernier stage. C’est sa prise de conscience d’alors qui a développé cette énergie. Nous lui expliquons que celle-ci, même si son influence énergétique est négative, est là pour mettre des choses en évidence et la faire avancer. Nous entrons dans le jardin mais pas encore dans la maison. Nous demandons un indice pour mieux découvrir l’entité. Les baguettes nous indiquent Nathalie. Après différentes réponses négatives, nous obtenons l’indication qu’elles ont en commun la nature de leurs « ex » qui étaient pour Caroline et souvent Nathalie à une époque, avec de lourdes problématiques, schizophrénie, alcoolisme, rupture professionnelle etc… Nathalie représente celle qui a fait un travail psychologique de réparation et doit maintenant montrer le chemin de la réconciliation avec soi-même. L’entité est présente car Caroline n’a pas encore fait le travail nécessaire après ses prises de conscience à la suite du stage. Trop dans l’émotion à l’époque, elle ne pouvait le réaliser alors.

Elle est aujourd’hui prête à aller plus loin puisqu’elle a fait la démarche de nous faire venir. Nous avons confirmation que Caroline doit faire un travail de réparation pour rééquilibrer son lieu de vie et elle-même. En effet, elle sous-estime les énormes capacités qui sont les siennes et se laisse juger à tort par les autres et notamment sa famille. D’ailleurs la cause symbolique de sa maladie (polyarthrite rhumatoïde) pourrait être le fait de l’obliger à faire une pause (arrêt-maladie, mi-temps thérapeutique) dans sa voie professionnelle et autre pour se poser les bonnes questions et faire réellement ce pour quoi elle est faite. Elle rêve ainsi de travailler avec les enfants. L’obstacle pour elle à surmonter est : la confiance, le manque d’amour et d’estime qu’elle se porte.

Nous avons enfin l’autorisation d’entrer dans la maison. L’énergie négative est repérée dans l’entrée. Elle est liée aussi au dernier compagnon de Caroline. Celui-ci n’accepte toujours pas la séparation pourtant ancienne de sept ans et a laissé dans la maison une mémoire de rancune de colère. Dans nos expertises, la maison représente le corps de l’habitant et les pollutions énergétiques que nous y décelons, les différentes problématiques dont il peut souffrir. La porte d’entrée est donc symboliquement l’accès à la personne. A cet endroit, la présence de l’entité met en avant le fait qu’elle laisse entrer dans sa vie « n’importe qui », c’est-à-dire des hommes avec qui elle ne pourra pas construire de relation durable et bénéfique. L’entité au taux vibratoire extrêmement bas « plombe » autant la maison que son hôte qui s’auto persuade ainsi de son manque de valeur. Elle n’attire alors que des hommes en résonance avec ce faible taux.

De plus, dans son besoin de donner et recevoir de l’amour (propre à tout être humain), elle ne trouve que la solution de « sauver » des êtres en perditions. C’est destructeur lorsque c’est un palliatif à une véritable relation amoureuse. Enfin, le bébé repoussé et ébouillanté à sa naissance, puisqu’il n’est pas digne d’exister et n’a pas l’attention qu’il mérite, continue de croire à l’âge adulte qu’il ne peut exister que par le regard des autres et l’aide qu’il peut leur procurer. L’exemple que nous donne Caroline est que professionnellement, elle ne sait pas dire non et va jusqu’à proposer son aide à des collègues même lorsque cela nuit à son organisation personnelle. Après avoir découvert tout cela et surtout la prise de conscience effective de Caroline, il nous est permis de transmuter l’entité dans la lumière. Nathalie et Caroline ressentent alors beaucoup d’émotion. Dès la disparition de l’énergie négative, l’ambiance de la maison devient beaucoup plus agréable et le taux vibratoire est monté à 200%.

Nous continuons notre travail et découvrons une âme humaine. Celle-ci n’a pas connue Caroline de son vivant et n’a aucun message à lui délivrer. J’éprouve une grande émotion de tristesse, j’ai du mal à poser les questions. Cette âme me semble jeune. Elle accepte facilement de partir et nous comprenons d’ailleurs qu’elle est venue, attirée par notre présence, sachant que nous pouvions l’aider (la maison est à dix mètres du cimetière). Au cours du passage, nous sentons d’autres âmes humaines profiter « du voyage ».

Nous procédons ensuite au nettoyage de la mémoire des murs.

A l’issue de cette harmonisation, le taux vibratoire de la maison est de 280%. Et surtout, Caroline est ravie et libérée ! Je tiens toujours à préciser que l’amélioration durable de la vie de Caroline viendra outre son suivi médical qui doit continuer, d’un accompagnement régulier afin de comprendre l’origine de ses charges émotionnelles et de ces « fausses vérités » comme : « je n’ai pas de valeur ». Leur transmutation libérera en elle toute l’énergie de Vie que retient Caroline. Celle-ci est revenue dormir chez elle peu de temps après l’harmonisation et… continue à s’y sentir bien.