NON, LES ENTITÉS NE SONT PAS DE VILAINES BÉBÊTES A ABATTRE…

Si vous attirez les entités comme un aimant, si malgré vos « nettoyages » elles reviennent, et reviennent, et reviennent… C’est que le problème est ailleurs !

En effet, je sais de quoi je parle car il y a quelques années, je n’avais pas encore démarré mon travail de géobiologue, c’était mon cas. Elles arrivaient au moment où je m’y attendais le moins, et quand j’en faisais partir une dans la lumière, les autres « attendaient au portillon »… Jusqu’au jour où j’en ai eu ras-le-bol, et que ce n’était plus possible pour moi et mon entourage.

DÉCISION DE DIRE STOP AUX ENTITÉS

Et j’ai dit STOP. Par respect pour moi-même, j’ai cessé de « vouloir » les attirer… Et oui, n’est-ce-pas, si elles viennent vers vous, c’est qu’une partie de vous dit : Oui ! Vous remarquerez autour de vous certaines personnes ne les attirent pas, jamais, elles ne sont jamais embêtées. Ce sont des personnes qui ont établi des limites de territoire, et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Qui savent se respecter, et qui n’ont aucune envie d’être dérangée.

Quand je me suis penchée sur le pourquoi je les attirais, j’ai compris que c’était ce que j’appelais mon côté « mère juive ».  A vouloir toujours sauver tout le monde, « Venez-là mes petits poussins que je vous protège », et bien je prenais une partie de leur misère sur mon dos, histoire de les soulager, et moi de m’en mettre plein sur le dos. Histoire d’être reconnue. De me faire aimer, aussi. Protéger, sauver, quelle belle mission ! Merci l’ego… Sauf qu’une fois ou deux, cela a été « sport » et que je me suis fait peur…  En attrapant de grosses entités bien sombres, dont je n’arrivais plus à me débarrasser…

Donc STOP à tout ça. En mon corps-âme-esprit, j’ai décidé – et c’est là le plus important – j’ai décidé que cela s’arrête. Que c’était moi qui prenais la décision de m’en occuper, et non pas elles. Et de leur donner rendez-vous si je n’avais pas le temps sur le moment (si, c’est important).

PRISE DE CONSCIENCE DE LA PRÉSENCE DES ENTITÉS

Et de comprendre aussi que ces formations, ces cristallisations de formes-pensées, s’accrochent à nous et se nourrissent de nos peurs, de notre manque de confiance, de nos angoisses. Et que seul un travail sur soi, sur son ego, peut en venir à bout. En effet, l’ego va venir se loger là : c’est un moyen de reconnaissance, de passer pour « quelqu’un de bien » que d’attirer les entités.

A condition de vouloir sortir du côté « victime », aussi. J’ai aussi rencontré des personnes qui avaient un besoin vital de les attirer. Inconsciemment, cela leur donnait un rôle important dans leur vie, et elles se sentaient harcelées et heureuses de l’être, racontant cela à qui voulait l’entendre. Attention, jeu dangereux…

TRAVAIL SUR SOI, CHEMIN DE VIE

Donc, travail sur soi. Ce que j’entends par là, c’est un travail en psycho-émotionnel. Tant que les blessures de l’enfance ne sont pas reconnues et pansées, notamment la confiance en soi et donc la reconnaissance, nous ne ferons pas un bon travail car nous projetterons nos propres blessures sur les autres. L’autre, que ce soit l’entité ou une personne vivante, sera toujours la cause de notre problème. Et c’est là l’impasse, tant que l’on rend l’autre responsable de nos maux, de nos problèmes, on reste coincé sur notre chemin de Vie.

Et enfin, un travail spirituel : méditation ou enseignement digne de ce nom.

Si nous méditons, si nous nous relions à la Mère divine (ou Dieu, Bouddha, Allah, ou la Puissance de Vie) le plus possible tous les jours, cela viendra nourrir notre âme meurtrie, cela remplira de Lumière nos zones d’ombre et il n’y aura plus de place pour le reste.

Prenez soin de vous les zamis.

Nathalie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer