Blog Actualités,  expertises

Pas de vacances pour les fantômes

Bonjour à tous.
A peine arrivé au Vietnam pour passer quelque temps avec mon fils qui y réside, celui-ci me dit, « tiens c’est curieux, mon assistance m’a rapporté que des employés de l’usine ont aperçu des esprits aujourd’hui ». Entendez des « âmes errantes ».

Celles-ci côtoient allègrement les vietnamiens qui en ont tous vu au moins une fois dans leur vie. Ce qui ne les empêche pas d’en avoir peur ou/et… de leur attribuer les raisons de tout dysfonctionnement et imprévu dans la vie de tous les jours. Pratique ! L’assistante (qui connait mon métier) suggère donc à mon fils une éventuelle intervention de ma part sur le lieu de travail pour les rassurer à la veille de Samain (pour la plupart des personnes, aujourd’hui la Toussaint ou Halloween). Ils ont par ailleurs préparé un autel afin de mettre les esprits dans de bonnes grâces. Ainsi, pas de vacances pour les âmes errantes et encore moins pour les géobiologues…

Rendez-vous est pris en fin de journée lorsque la plupart des employés auront quitté le lieu de travail. Ici, la nuit tombe vite et de bonne heure, comme chez nous en hiver. Pour se rendre à l’usine, la route longe un champ de sépultures qui pourrait s’apparenter chez nous à un cimetière. Ici, les pierres tombales sont souvent mises sur un petit lopin de terre, au milieu du potager familial etc. Donc, cela ressemble à un cimetière mais cela n’en est pas un réellement. Et quelle agitation ! J’ai l’impression que tous ceux qui y reposent sont de sortie ce soir. Je les vois errer au milieu des tombes (en image avec mon troisième œil). Ce n’est pas habituel chez moi, du moins à cette échelle.

Après avoir visité l’usine (je suis quand même « un peu » en vacances) , nous nous rapprochons de l’autel dans la cour. Simple table en plastique mais parfaitement décorée. Aucun personnel n’est présent à proximité mais mon fils m’explique qu’ils sauront quand même… D’autant que le gardien à l’entrée sous ses airs absents ne semble rien manquer de l’affaire. En réalité, j’en profite pour faire une rapide harmonisation. J’interviens sur les phénomènes telluriques présents. Quant aux âmes (et entités non humaines), il y en a effectivement partout avec en plus la présence d’une énorme cheminée tellurique. Tout à côté de l’autel et face à moi, je ressens la présence de deux enfants se tenant par la main. Ils sont là, immobiles. Ce n’est pas seulement la société où travaille mon fils qui est « habitée » mais tout le rivage où elle est implantée. La guerre du Vietnam étant passée par là, sans compter des siècles de guerres, de drames, de croyances et d’attachement aux lieux ont fait que nombre d’âmes de défunts sont restées sur place. Pour l’anecdote, je rencontre plus d’âmes ici que lors de mes visites à Dien Bien Phu ou Omaha Beach contrairement à ce que j’aurais parié au départ…

Enfin, je demande à ce que tout ce « petit monde » rejoigne la Lumière. Travail très intéressant qui mêle deux cultures, deux façons de voir les choses mais qui finalement se rejoignent. Mon fils fera un compte rendu succinct de l’harmonisation présentée comme un rituel. Bien sûr il ne dévoilera pas tout ce que nous avons trouvé et se contentera de dire que « tout est parti ». Il a vu des employés démissionner pour moins que ça…

A bientôt
Jean