Méditation pour préserver et renforcer les chênes face à la chenille du bombyx du chêne

Méditation pour préserver et renforcer les chênes du causse du Lot face à la chenille du bombyx du chêne

Pour l’instant elles ne font que démarrer, mais on a le sentiment qu’elles démarrent fort, ces chenilles (Bombyx disparate).
Pour l’instant sur Escamps, nous n’avons pas eu d’invasion durant ces dernières années, nous étions au ras de cette intrusion.

Extrêmement nombreuses, elles mangent les feuilles des chênes sur le beau causse du Quercy et elles transforment nos bois magiques en arbres nus, amenant par là-même un paysage de désolation. Là où tout n’est que verdure et vie, cela se transforme en ambiance d’hiver, plus une feuille sur les chênes, qui repartent malgré tout, plus tard…

Face à cette invasion sortie de nulle part (enfin si, de la Corée ou du Japon comme mentionné ici : http://www.larucheduquercy.fr/system/files/info_public.pdf ), il n’y a pas de lutte efficace sur le plan physique, apparemment.

Alors une méditation m’est venue, pour agir sur le plan vibratoire et subtil, afin de préserver ce territoire de la Nature. Dans un souci d’aider nos chênes à se renforcer face à cette pullulation, mais aussi pour préserver nos paysages, il m’a semblé important de vous la partager. Après tout, la nature est notre plus bel héritage, non ?

De plus, cette méditation peut s’appliquer également à la pyrale du buis, ou toute autre invasion ou perturbation.

Donc, avis aux amateurs de ce type de « lutte » énergétique, par la méditation et l’intention.

Méditation de préservation de nos végétaux

Tout d’abord, il est important de se mettre au calme, assis dans un endroit où vous ne serez pas dérangé-e-s, dedans ou dehors, dans une position confortable qui peut être celle que vous utilisez pour méditer habituellement.

Faites le calme en vous, yeux fermés pour faciliter l’introspection.

Mettez vous dans votre chakra du cœur, au milieu de la poitrine.

Sentez comme la Nature qui vous entoure est présente partout autour de nous, bienveillante et accueillante. Si vous êtes en ville, visualisez-là comme vous la voyez lors de vos ballades.

Depuis le cœur, faites descendre l’énergie – cela peut être un tube, des racines, peu importe – jusque dans vos pieds, puis sous vos pieds jusqu’au centre de la terre.

Là, votre énergie est « prise en charge » par la présence de la Mère Divine au cœur du noyau de la Terre-Mère, elle est décuplée.

Par ce noyau, elle remonte partout autour de vous à travers la terre, les racines des végétaux, les végétaux, les arbres et ce jusqu’à la cime des arbres.

Il peut s’agir de faisceaux multiples de couleur, ou blancs, laissez aller votre imagination, chacun y verra ce qui est juste pour lui et pour la Nature.

Ensuite, cette énergie à la cime des arbres va faire le trajet inverse et redescendre dans les arbres et les végétaux, les racines, la terre, le noyau de la terre jusqu’à vos pieds et votre cœur.

Et re-belote, le même mouvement de descente à travers vous, et remontée jusqu’aux cimes va se faire et se refaire à volonté.

C’est un mouvement très agréable qui se crée, certains ayant déjà l’habitude de collaborer avec la Nature en ressentiront de suite les bienfaits pour nous, et pour le Vivant.

A un moment-donné, va se créer un mouvement incessant, notre chakra 4 – le cœur de la terre – les végétaux et arbres – le ciel et la cime des arbres- notre chakra 4 etc.

Ce mouvement crée un véritable Tore d’énergie, en reliant l’humain avec la nature.

Quand vous sentez que le mouvement se fait tout seul à travers vous et les végétaux, vous pouvez arrêter, le mouvement est lancé.

Pour pratiquer, l’important est de rester centré, dans la simplicité, en vous laissant le choix dans les variantes qui vous traverseront.

Vous pouvez également appeler vos guides bien sûr. Nous avons fait appel à Pan, le Deva des Esprits de la Nature, pour être guidés et inspirés, ainsi que certains autres êtres de la nature concernés par cette perturbation.

A pratiquer sans modération, le plus rapidement possible ! Plus nous serons nombreux à la pratiquer, plus elle sera puissante.

Pour ma part – déformation professionnelle d’analyste et interprète de rêves – j’aime bien mettre en relation l’extérieur et l’intérieur. Là j’y vois une intrusion inconfortable et envahissante sur mon territoire : à chacun de faire le lien avec sa vie personnelle. L’occasion de mettre en place les limites de territoire qui me font me respecter…

A bientôt les ami-e-s, n’hésitez pas à me partager vos retours sur l’article et la pratique.

Nathalie Renault

Nous contacter : geobio-lot-46@orange.fr
Nathalie Renault : 06 16 28 89 11
Jean Renault : 06 20 65 03 41
Géobiologie sud-ouest : expertises, formations
Facebook
Youtube.com
Instagram.com

Retour haut de page